mardi 25 janvier 2011

Familles, je vous lis !

Quelques lectures qui m'ont inspirée la création de Mémoire vive ; la généalogie est certes une passion, mais lorsque cette passion rencontre des échos dans la littérature et qui plus est chez les auteurs qu'on chérit, on ne peut qu'y voir un signe, confortant l'envie que l'on a d'en faire son métier.
Le plus amusant est de retrouver parmi les lectures de l'enfance, ce livre reçu comme prix de fin d'année, en classe de CP : "L'arbre aux ancêtres".



Prémonitoire ? au même titre que mes balades d'enfant au cimetière Montparnasse, ou encore les balades nocturnes en famille l'été au cimetière de Lormes où l'on assiste aux plus beaux couchers de soleil ? Simple coïncidence, peut être mais en tous cas la prise de conscience dès le plus jeune âge que beaucoup de personnes nous ont précédées, que nous ne sommes que la continuation d'un début, les bourgeons d'une branche vivante, qui génération après génération se perpétue. Apprentissage de l'humilité

La lecture a contribué à renforcer cette conscience du monde des ancêtres ; les sagas familiales où l'on suit un enfant qui deviendra un homme, un mari, un père un grand père et rejoindra le caveau familial où l'attendent ses aïeux et nous, lecteur, continuerons à s'intéresser à ses descendants, sur plusieurs générations.

Les quatre tomes de la saga de la famille Boussardel, de Philippe Hériat ; histoire d'une famille bourgeoise parisienne du Second empire aux années 1950. Le premier volume, intitulé "Les enfants gâtés" reçu le prix Goncourt en 1939, et le deuxième, "Famille Boussardel" le grand prix de l'Académie française en 1944.
Suivront les "Les grilles d'or" et "Le temps d'aimer". Plaisant à lire. Du moins le souvenir que j'en ai...


Plus récemment, Nancy Houston et "Lignes de faille", quatre narrateurs appartenant à quatre générations différentes et dont les récits s'inscrivent dans la révélation d'une histoire familiale complexe.



Quand les photos deviennent le support de la mémoire et de la transmission d'une histoire familiale, c'est par ce biais que Jonathan Coe dans "La pluie avant qu'elle tombe" raconte l'histoire d'une famille anglaise depuis la seconde guerre mondiale à nos jours. Le récit se déroule au fur et à mesure de l'évocation des souvenirs d'une vieille dame, qui choisit de décrire 10 photos et à partir de là, raconter l'histoire des protagonistes présents sur les clichés. C'est cet ouvrage qui est directement à l'origine du recueil d'anamnèses que je propose à mes clients.



"La légende de nos pères" de Sorj Chalandon,  pose la question à travers le travail d'un biographe familial, pour qui "toute vie mérite d'être racontée",  de la confrontation, parfois brutale, de la réalité des souvenirs et la légende familiale.




 
Et puis bien sûr, Georges Perec et "Je me souviens", litanie pèle-mêle de tout ce qui peut se trouver dans la mémoire d'un homme ; des souvenirs personnels aux résonances universelles. Mémoire commune d'une génération.






Voila pour cette liste bien entendu non exhaustive de ces lectures où il est question de famille et de mémoire, inspirateurs directs ou indirects de mon goût pour la généalogie et l'histoire des personnes dans leur époque..;


 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire