La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

vendredi 28 décembre 2012

Petit bilan généalogique de l'année 2012

2012 se termine dans quelques jours, l'occasion pour moi de faire une pause et de revenir sur les temps forts de l'année écoulée et de jeter des passerelles sur celle à venir.

Ce fut une année riche en rencontres, en découvertes et en surprises.


Les rencontres en premier lieu avec ces personnes qui m'ont fait confiance en me laissant chercher pour eux leur histoire familiale, ou en me confiant leurs trésors de papiers, lettres et photos. 
J'ai ainsi  rencontré des destins étonnants, parfois bouleversants ; j'ai eu de grandes victoires sur le silence et l'ignorance, mais j'ai aussi connu des impasses qui imposent la modestie et l'humilité.

©Hergé
Grâce à ces clients, j'ai voyagé aussi bien dans l'espace que dans le temps sans bouger de mon bureau (ce que j'ai parfois bien regretté...)

J'ai fait des incursions en Suisse, en Belgique, en Espagne. J'ai exploré les archives de Martinique, et à travers elles l'histoire de l'esclavage. Dans mes recherches personnelles, j'ai également découvert un pan de l'histoire coloniale que je connaissais peu ou mal : j'ai vogué au travers des récits, du Tonkin à Madagascar.
J'ai également cherché dans les archives de l'Algérie française.

J'ai parcouru les départements de la France métropolitaine, me suis familiarisée avec les noms des communes du Nord, du Pas-de-Calais, de l'Indre, de la Charente-Maritime, de l'Eure-et-Loir, du Maine-et-Loire, des Deux-Sèvres, du Loir-et-Cher, de la Savoie, même au temps où elle n'était pas encore rattachée à la France, de la Seine-et-Marne, de la Corrèze, de la Haute-Garonne...

J'ai physiquement emprunté cette autoroute dont le tracé se confond avec ma propre généalogie. J'ai d'ailleurs progressé, mais pas aussi vite que je le voulais. Mais tant mieux, il me  reste encore plein de choses à découvrir sur mes propres ancêtres et mon plaisir est aussi dans l'enquête, Sherlock Holmes mon modèle ! 


Il y a aussi les rencontres virtuelles par le biais des réseaux sociaux. La communauté des généalogistes amateurs et professionnels qui y sévit est active, compétente, solidaire, bienveillante. Les échanges sont chaleureux et conviviaux. Chacun se nourrit des expériences des autres, se réjouit des trouvailles, des avancées, trouve réconfort en cas de boulette. Ces rencontres quotidiennes rompent avec l'isolement auquel on est parfois confronté. L'entraide n'est pas un vain mot. C'est une véritable source d'information et d'inspiration. 


Et puis parfois, le virtuel devient réel et prend la forme d'une rencontre et d'un entretien au cours duquel on a la chance de pouvoir parler de son activité, expliquer sa démarche, partager sa vision de la généalogie. Encore merci à Elisabeth de MyHeritage.fr pour ce beau moment.

Le Blog est un espace de résonance : on répond à ce qu'on lit en partageant ses propres réflexions ou émotions, ses propres expériences ou découvertes. 

Je me suis aussi beaucoup interrogée sur le sens de ces recherches ; j'ai essayé de décrypter ce qu'il y avait derrière les demandes qu'on m'adressait, afin de fournir la réponse la plus adéquate. J'ai trouvé quelques pistes au travers de lecture et j'en suis arrivée à la conclusion que le généalogiste était un travailleur de la mémoire, et que sous cet angle la généalogie s'humanisait, s'incarnait. C'est ainsi qu'elle permet de remettre dans la lumière des personnes oubliées, des histoires enfouies, non pas pour les juger les ou les condamner, mais pour les connaître simplement et avancer dans sa propre vie. 

Enfin, j'ai pesté, j'ai râlé, j'ai usé mes yeux au décryptage des actes les plus anciens, j'ai eu des mots avec mon ordinateur et mon imprimante...je me suis excusée depuis, on ne gagne pas toujours contre les machines ! J'ai bu des litres de thé et de café, et parfois l'envie de la cigarette s'est de nouveau fait sentir...

Voilà ce qui ressort principalement de ces 12 mois. Si la nouvelle année m'apporte ne serait-ce que la moitié de ce que 2012 m'a apporté, alors ce sera une bonne année.

Bonne fin d'année à tous, et merci de votre fidélité à Mémoire vive. Rendez-vous en 2013 !





8 commentaires:

  1. Bonjour Anne, encore un super article bien ecrit et dans lequel tout genealogiste peut se reconnaitre. Bon bout d an et a l annee prochaine !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Grégory ! Belle fin d'année à toi aussi et rendez-vous en 2013 !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Anne,
    Je me joins à tes propos pour confirmer l'intérêt des réseaux sociaux pour le généalogiste
    Pourvu que ça dure mais je pense que ce n'est que le début
    Bonne continuation dans tes recherches personnelles et professionnelles :-)
    Benoît
    Http://mesracinesfamiliales.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  4. Merci Benoit ! Très bonne année à toi, pleine de belles découvertes !
    A bientôt sur les réseaux !

    Anne

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour et bravo pour cet article ! Il résume tout à fait ce que je vis tous les jours au contact de cette communauté très active des généalogistes amateurs ou non. Car c'est un des rares "hobbies" où on trouve des personnes aussi compétentes, disponibles et charmantes !

    Excellentissime année 2013 !

    Olivier

    http://aidegenealogie.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  6. Merci Olivier, tous mes voeux en retour et au plaisir de retrouver vos chroniques ! A bientôt,

    Anne

    RépondreSupprimer
  7. Merci Anne pour ce témoignage.
    Je lis toujours avec plaisir vos articles et suis très souvent touchée par votre sincérité sans détour.
    Au plaisir donc de vous lire en 2013.
    Et je vous souhaite une nouvelle année généalogique aussi riche et passionnante !
    Tatiana (la connexion via Google ne marche pas...)

    RépondreSupprimer
  8. Merci Tatiana pour vos voeux et vos encouragements ! C'est vraiment très gratifiant d'être aussi bien reçue.
    A mon tour, je vous souhaite une belle année 2013 !
    A très bientôt pour de nouveaux partages.

    RépondreSupprimer