La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

mardi 9 juillet 2013

Journal d'une généalogiste à la campagne


Jour 1
Remise à plat et reconstitution des trente-et-un premiers numéros Sosa de la branche maternelle de mes ancêtres paternels, le cujus étant ma grand-mère Anne-Marie. Je viens d'ailleurs de m'apercevoir qu'il me manque son acte de naissance : l'avantage d'être sur place est que la mairie se trouve à deux pas :  j'irai directement m'adresser à eux pour l'obtenir. J'ai une quantité de documents concernant ma grand-mère et sa famille immédiate : j'ai la photo de la maison où elle est née, une photo d'elle bébé avec sa mère, des documents administratifs, des lettres, des papiers des famille, mais il me manque le plus évident :  son acte de naissance. 

crédit photo: Jourda
crédit photo : Jourda

Comme quoi, je sens que ce travail ne va pas être inutile...Cependant sa date de naissance n'a jamais posé problème : je suis née la veille de ses 66 ans, au plein cœur de l'été.

A tous ces documents viennent s'ajouter les souvenirs personnels, l'ayant bien connue et beaucoup aimée. L'histoire d'Anne-Marie se confond avec celle du 20e siècle, puisqu'elle naquit le 1er août 1905. Cela vaudrait peut-être la peine de compiler tous ces papiers et de rédiger une monographie illustrée. Je le propose en tant que généalogiste- professionnelle, mais je n'ai jamais eu le temps de le faire à titre personnel.

Mais pour le moment, je travaille au recensement de ses ancêtres en ligne directe.
J'ai les trois actes de ses parents, ceux des ses grands-parents paternels et maternels, exception faite de l'acte de décès de sa grand-mère, Marie-Louise dite Elise Gauthé, qui est enterrée au cimetière de Lormes, mais qui est absente des registres d'état civil. Décidément une visite à la mairie s'impose pour en savoir davantage sur les occupants du caveau familial. A programmer cette semaine!

Concernant ses arrières-grands-parents, il ne me manque que quatre actes de décès ; et pour la cinquième génération, sur les 40 actes rattachés aux 16 personnes qui la composent, il me manque 12 actes.Avant de poursuivre plus avant mon inventaire, je vais d'abord tenter de boucher les trous, les numéros 32 à 63 de la génération suivante, bien que connus, devront attendre un peu pour être recensés.

Direction donc le site des archives de la Nièvre à la recherche des 16 actes manquants.







1 commentaire:

  1. Bonsoir

    Qui a dit que les cordonniers étaient les plus mal chaussés ?

    C'est étrange, mais il est plus difficile de compiler sur ceux que l'on a connus.

    Sinon quels documents compilez-vous dans vos monographies illustrées ?

    Cedeca

    RépondreSupprimer