jeudi 23 juin 2016

T comme Tué à l'ennemi

Voici Jean Chanteloube. C'est mon arrière-grand-père maternel.

Jean Chanteloube
crédit photo : Jourda-Valéry

Jean est né le 18 septembre 1889 à Rouffignac, en Dordogne. Il est le fils de Julien Chanteloube et de Marthe Salon. En 1909, il est cultivateur à Fleurac. En 1909, il est recensé pour faire son service militaire. Il est incorporé au 9ème régiment d'infanterie en octobre 1910 et deux ans après il est libéré.


Rendu à la vie civile, il rencontre Marie Dome, Elle est né le 15 mars 1891, elle est lingère. Ils se plaisent, se fiancent et se marient le 25 août 1913 à Montignac-sur-Vézère.

Marie Dome
crédit photo : Jourda-Valéry

Leur petite fille Jeanne, ma grand-mère nait le 26 juillet 1914, quatre jours avant que la guerre n'éclate.
Jean est alors rappelé, suite à l'ordre de mobilisation générale.

Dans la famille, on raconte qu'il a pu obtenir une permission pour venir voir sa femme et sa fille.
Une seule rencontre.
Le 30 septembre 1915, il est "tué à l'ennemi" au Bois Sabot, dans la Marne. Le récit de la bataille du Bois Sabot est racontée sur différents sites Internet, dont celui-ci .


Veuve, Marie part se placer comme lingère dans une grande famille de Bordeaux, où déjà son demi-frère Albert officie comme homme de chambre. La petite Jeanne est confiée aux bons soins de sa grand-mère maternelle, Annette.

Par la suite, la jeune veuve, lasse d'être séparée de sa fille, décide de rentrer à Montignac. Elle prend en gérance une épicerie rue de Juillet appelée "La Ruche". Elle travaille et élève sa fille. Puis, devenue grande, celle-ci viendra travailler avec elle. Les deux femmes ne se sont jamais quittées, même quand Jeanne s'est mariée et a eu à son tour des enfants. Marie est toujours restée auprès de sa fille, prenant soin de ses petits-enfants en grand-mère affectionnée, attentive, exemplaire. Elle décède en 1956.

Marie avec sa petite fille Mireille vers 1938
crédit photo : Jourda-Valéry

Elle est longtemps demeurée comme une figure de cette petite ville périgourdine. Elle ne s'est jamais remariée. Quant à ma grand-mère Jeanne, elle s'est éteinte en novembre 2010, à l'âge de 96 ans.

2 commentaires:

  1. C'est émouvant. Photo magnifique de ce beau soldat et de sa courageuse femme.
    Quelle guerre! quelle vie! quel courage! je me sens humblement admirative.

    RépondreSupprimer
  2. Je partage cette émotion, un jeune marié, un jeune père qui part à la guerre et n'en revient pas. C'est l'histoire de mon beau-père et celle de mon grand-père, avec quelques variantes. Ils n'ont pas pu voir grandir leurs enfants qui en ont terriblement souffert.

    RépondreSupprimer