La blogueuse

La blogueuse
Confidences et réflexions d'une généalogiste passionnée par l'histoire des individus, de leur famille et de leur époque

mercredi 11 juin 2014

J comme Jumelle

C'est une jolie découverte, comme seule peut nous en réserver la généalogie. A la recherche d'un acte de naissance, j'ai eu la surprise de d'apprendre qu'il n'y avait pas une mais deux enfants nées le même jour de mêmes parents ! Des jumelles !

L'acte recherché concernait Marie Franquet. Marie est la grand-mère maternelle du grand-père paternel de mes enfants. Elle est née le 20 avril 1885 à Charleville, dans les Ardennes. Elle est la fille de Paulin Alphonse Franquet et d'Euphrasie Leroy. Lorsque j'avais demandé son acte de naissance, quelques temps après mon courrier, la secrétaire du service de l'état civil  de la mairie m'avait appelée pour me demander si elle devait envoyer également l'acte de naissance de sa sœur jumelle.

Marie Franquet crédit photo : Dardaud

Quelle surprise ! La famille l'ignorait. Il faut dire que peu l'ont connu, Marie a eu une vie relativement courte, mais suffisamment longue pour se marier et donner naissance à quatre enfants.

La sœur jumelle en question se nomme Germaine. Grâce à l'acte de naissance, on sait que c'est elle qui vient au monde en premier, à deux heures du matin. Sa sœur Marie nait 5 minutes plus tard. Elles ont vu le jour rue Bourbon. Leur père est âgé de 32 ans, il est employé, sans plus de précision. Leur mère est âgée de 30 ans et est mentionnée sans profession.

Malheureusement, je n'ai pas seulement reçu les deux actes de naissance, mais aussi l'acte de décès de la petite Germaine. L'enfant est décédée le 12 mai de la même année. Personne dans la famille n'a jamais mentionné sa courte existence.

Marie a grandi et a épousé le 2 juillet 1903 à Mézières dans les Ardenne, Lucien Cosset. Quatre enfants sont nés ce cette union.

Marie Franquet et son mari Lucien Cosset
crédit photo : Dardaud
Au moment de devenir mère, Marie a choisi de donner le prénom de Germaine à sa fille aînée, en mémoire de cette sœur à la si courte vie. Le lien entre les jumeaux n'est-il pas indéfectible ?
Je ne sais pas si la jeune Germaine connaissait l'origine de son prénom. Peut-être, mais peut-être pas. Elle le reçut comme un témoignage silencieux d'un lien noué in utero, qui finalement au delà de la disparition ne s'est jamais défait.

Germaine Cosset
crédit photo : Dardaud

La vie de Germaine et de ses parents a fait l'objet d'un précédent billet, publié lors du précédent Challenge AZ : G comme Germaine

3 commentaires:

  1. Très bel article, qui me touche beaucoup car j'ai aussi découvert en faisant ma généalogie que ma tante avait un frère jumeau décédé à l'âge de 6 mois. Personne n'en avait jamais parlé dans la famille...
    Merci pour cet article.
    Elise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elise ! Je trouve ça toujours émouvant de découvrir des "nouveaux" membres de la famille que l'on a oubliés. C'est ce que j'aime dans la généalogie : redonner sa place à chaque personne au sein d'un même arbre.

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé cet article, merci beaucoup.

    RépondreSupprimer